LA MEDITATION

Nous entendons de plus en plus parler des effets positifs de la méditation. Le mot « méditation » regroupe différentes méthodes, buts, philosophies, ou niveaux très différents.
Issues de différentes « traditions » ou « lignées » les aspects techniques, l’expérience, la personnalité ou l’habileté de l’enseignant permet à chacun d'en apprécier la profondeur et les bénéfices.

 

Il n’y a pas si longtemps, la méditation  était considérée comme une pratique associée à la religion, à la spiritualité ou réservée aux  personnes issues du « New-Age ».

Aujourd’hui les bienfaits de la méditation sont de plus en plus vérifiés scientifiquement et par le fait même, les résistances  face à cette pratique tombent. Les études montrent que la méditation a des effets physiologiques  et psychologiques et que cela n’a rien à voir avec le fait d’être  « croyant » ou non : tout le monde peut en récolter les bienfaits. Si bien que de plus en plus de professionnels de la santé proposent la pratique de la méditation.

 

 

La méditation de pleine conscience fait partie de la grande famille des méditations, nées principalement en Orient puis introduites en Occident.

 

Chacun peut ressentir le besoin de méditer à un moment ou à un autre dans sa vie. 
 

La méditation bouddhique est traduite par bhāvanā, qui signifie « développement mental ». Ainsi l’intention de la méditation bouddhique est d’atteindre le nirvāna (qui signifie « libération »).
Cette méditation correspond toujours à une pratique posturale, mentale et rigoureuse. Son apprentissage se fait auprès d’un maître bouddhiste. La méditation n’est qu’un élément du bouddhisme. Pour la plupart des traditions bouddhiques, l’étude des textes sacrés a autant de valeur que la seule méditation pour accomplir une profonde transformation personnelle.

La pratique méditative par le yoga  est souvent un mélange de plusieurs types de yoga : yoga du corps ou hatha yoga, du souffle ou pranayama yoga, de l’énergie ou kundalini yoga, de la relaxation ou nidra yoga ou encore de la connaissance ou jnana yoga.
 

La méditation transcendantale a été développée en 1958 par Maharishi Mahesh, Yogi et maître spirituel indien. Elle repose sur l’idée que l’esprit serait naturellement attiré par le bonheur. Et qu’il serait possible, par la pratique méditative, d’atteindre le bonheur grâce au silence et au repos mental, tout en concentrant son attention sur l’intérieur. 
Maharishi Mahesh est parti du constat que la souffrance était omniprésente dans notre société et que les émotions négatives, comme le stress et l’anxiété, étaient en augmentation croissante. La méditation transcendantale vise donc à lutter contre les émotions négatives, par une détente mentale plutôt que physique.


La méditation Zazen est la posture de méditation assise de la pratique du bouddhisme Zen (le Zen étant la philosophie et le Zazen la pratique méditative). Le Zazen permettrait d’atteindre des intentions tels que la santé corporelle ou mentale, un comportement social adapté, un esprit tranquillisé ou la résolution des problèmes divers du quotidien. L’approche de méditation Zazen est très précise et porte toute son attention sur la posture exacte que doit adopter les pratiquants et la respiration. En effet, traditionnellement seules les positions du lotus et du demi-lotus (sur un épais coussin rond appelé zafu) sont utilisées.
Pendant la méditation, les pratiquants gardent les yeux ouverts pour éviter de rêvasser ou de somnoler. De même la tête et le cou restent aussi droits que possible.
L’intention de la méditation Zazen est l’élargissement de la conscience et le développement de l’intuition.


 

La méditation est un outil remarquable par les bienfaits qu'elle peut réaliser autant sur l'esprit que sur le corps de celui qui pratique régulièrement.

Elle est recommandée par de plus en plus de médecins et est pratiquée par des millions de personnes dans le monde.

D'après les sages, la méditation permet de toucher l'esprit pur, originel, celui qui existe en chacun de nous mais qui souvent se tapit dans les ombres de nos tracas.

Ses bienfaits:

- une détente physique et mentale
- apaise les migraines
- combat l'insomnie
- soulage les dysfonctionnements intestinaux
- soulage le syndrome prémenstruel
- calme les crampes d'estomac
- active la mémoire
- redonne de l'énergie et améliore le sommeil et l'humeur
- réduit la tension artérielle et le risque des maladies cardio-vasculaire
- libère le stress, de l'anxiété, de l'angoisse, de la peur
- libère des maladies liées à la somatisation de notre mal-être
- permet d'atteindre un "lieu" de tranquillité, source de sérénité, de créativité et d'efficacité
- Se sentir envahi par un sentiment de paix

La méditation de pleine conscience est une approche méditative qui consiste à porter son attention sur le moment présent et de façon intentionnelle, sans jugement de valeur. Toute pratique a donc tendance à développer la pleine conscience, puisque cette démarche est présente dans pratiquement tous les types de méditation.

En Occident, 2 figures contribuent au développement de la mindfulness. Tout d’abord Thich Nhat Hanh, un moine bouddhiste vietnamien, qui choisi de s’installer en France au début des années quatre-vingt. Et fonde le Village des pruniers. Il y délivre ses enseignements puis fais de même à travers le monde. Une vie et une pratique immortalisées dans le film Voyage en pleine conscience sorti sur les écrans en 2018.


Ensuite, Jon Kabat-Zinn, professeur de médecine, introduit et adapte aux Etats-Unis la méditation de pleine conscience dans un but thérapeutique à la fin des années soixante-dix. Il a ainsi créé la le programme MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) et le Center for Mindfulness in Medicine, Healthcare and Society.

La méditation de pleine conscience, comme tout autre méditation, peut vous être utile à différents instants de votre vie professionnelle (gérer un recrutement, mener une réunion ou un rendez-vous important, etc.) comme personnelle (à la pause déjeuner, en faisant du sport, avant de dormir, etc.).